Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Connaissez-vous Raoul ?

17 Janvier 2018 , Rédigé par PiP vélodidacte

Dans chaque association se glisse un personnage inattendu. Atypique. Celui qu’on n’attendait pas, celui qui ne ressemble pas aux autres. Pourtant il est là ! Présent, actif à sa manière, et tellement précieux. Il apporte à l’association des Châteaux d’Ottrott une touche de couleurs, insolite et tellement appréciable. Aujourd’hui, je vais tenter de vous expliquer le travail de mon ami Raoul.


Raoul sur nos chantiers des châteaux d’Ottrott

Les bénévoles qui œuvrent à Ottrott ont tous leur spécialité. Nous avons les rois de la débroussailleuse, Pascal et Michel 1. Les spécialistes des plantes et jardins, Monique, Martine, Véro et Brigitte. Les férus du sécateur, comme Sandrine, Jonathan, Bruno et Claire. Nos maçons remontent les murs, Pierrot, Jean-Paul, Michel 2, Didier, Alain et Denis. Nous avons aussi nos Amis du Mont Sainte Odile qui donnent la main pour les gros chantiers, Gaby, Jean-Marie et les autres. N’oublions pas celui qui élimine, une à une, toutes les souches des deux hectares des ruines, notre Charles. En voilà du beau monde ! Que les autres m’excusent, je ne peux citer tout le monde.
Nous avons aussi Jean qui veille à la restauration de la Maison du Lutzelbourg, qui prépare les actions de 2018, 2019, 2020. Terminons par Léon, qui a la lourde charge de vérifier que le président PiP ne fasse pas trop de bêtises. (Merci Léon).
Et puis, il y a Raoul.
Si vous nous avez rendu visite, un mardi ou un samedi matin aux Châteaux d’Ottrott, vous avez peut-être croisé Raoul. C’est un bel homme. Parole claire, verbe fort, vous l’avez remarqué. Raoul parle bien. Bien et fort.
Raoul ne porte ni cisaille, ni sécateur, ni truelle, il fuit tout ce qui porte moteur… Raoul travaille avec papier, stylos et pinceaux. Raoul est artiste peintre.

 

Connaissez-vous Raoul ?

Les restitutions de Raoul

Lors de notre première rencontre, Raoul s’était installé sur le plateau central entre les deux châteaux. Il croquait en quelques lignes le Rathsamhausen. Impressionnant ! Quelques minutes et l’essentiel était sous mes yeux. Alors nous avons discuté, un peu, beaucoup, longuement. Raoul aime parler. Et moi aussi.
La rencontre nous a pris du temps. Mais, c’était important, et Raoul a bien voulu tenter le coup : restituer les châteaux des Rathsamhausen et de Lutzelbourg.

 

Le rathsamhausen, aquarelle de Raoul Geib

Le rathsamhausen, aquarelle de Raoul Geib

‘Raoul, les châteaux comme ils sont…. c’est magnifique ! Mais, je voudrais que tu me les dessines comme ils étaient !
Bon, c’était pas gagné. Nous avons mis quelque semaines à nous comprendre. Je voulais que Raoul, à partir des ruines d’aujourd’hui, me peigne les châteaux de jadis ! Une gageure !
Et Raoul nous a déjà offert de belles restitutions de nos châteaux.
Nous avons sur notre site www.amchott.fr publié et commenté plusieurs travaux, dans les articles suivants  :

(cliquez sur le lien)

 

Connaissez-vous Raoul ?

La méthode de travail de Raoul

Tout d’abord, au hasard de nos rencontres sur le site, je lui propose une idée, je lui pose un problème.
‘Raoul, comment montaient ils aux archères ? ‘
Ou bien,
‘D’après toi, Raoul, comment était positionné le pont-levis'?
Raoul regarde longuement nos murailles, nos pierres, la disposition des corbeaux, et puis, il imagine. Il fait une esquisse, deux croquis, et il revient vers moi. ‘Là, oui, c’est juste, ce devait être ainsi.’ ‘Ah, là, non, je ne crois pas’. Nous parlons, nous ouvrons les études de Thomas Biller et de Charles-Laurent Salch. Nous allons sur les lieux, nous discutons longuement tous les deux. Les autres bénévoles se demandent ce que nous pouvons bien dire et faire face aux murailles de pierre… Une semaine plus tard, Raoul propose deux, trois, cinq, dix autres esquisses, que j’apprécie, que je n’ose critiquer, que je critique malgré tout. Et puis, nous tombons d’accord, ce devait être ainsi. Alors, Raoul finalise une des ces aquarelles qui nous apportent tant.

La salle d’apparat du Rathsamhausen

Ce fut sans doute, jusqu’à aujourd’hui, le problème le plus difficile à résoudre.
Il s’agit de restituer une pièce située au deuxième étage du donjon palais du Rathsamhausen. Nous sommes à quinze mètres du sol. Nous ne disposons que des murs encore en place et de l’analyse de Thomas Biller. Je ne saurais vous dire combien Raoul a dessiné d’esquisses. J’avais toujours une observation. Non, les poutres porteuses ne sont pas dans ce sens. La fenêtre d’origine était différente, semblable à celles de l’étage du dessous.
Alors, mon Raoul redessine et nous en venons à des questions encore plus difficiles… Comment cette salle de presque treize mètres sur neuf était-elle divisée ?
Nous avons regardé longuement les murs du donjon-palais. Relu les textes de Biller. Tenu compte de la toiture en V qui surplombait la pièce avec cette lourde canalisation de grès qui traversait le donjon de part en part. Nous en sommes arrivés à cette proposition. Enième esquisse de Raoul.

 

Connaissez-vous Raoul ?

Pièce d’un seul tenant, avec une rangée de colonnes de bois qui portait le plancher du grenier et la susdite canalisation. Raoul a choisi une vue à partir de la façade ouest : on découvre alors toutes les particularités architecturales du Rathsamhausen.

  • La cheminée avec ses six colonnettes
  • La porte avec sa voûte décorée en damier
  • Les doubles baies romanes
  • Le foyer inséré dans le mur sud
  • La porte de la grande bretèche

C’est l’angle le plus intéressant ! Mais réussir à rendre cette perspective située à 15 mètres au dessus de nous. Bravo l’artiste !
Cette esquisse approuvée, Raoul devait encore décider du rendu…
Fallait-il meubler la pièce ? Faire paraître quelques personnages ? Poser des tentures ou boiseries ?
Nous avons préféré laisser la pièce et ses murs nus. Nous avons même limité le nombre probable de colonnes de bois, pour une lecture plus facile.
Je vous le dis, notre Raoul n’a pas la vie facile aux châteaux de Rathsamhausen et de Lutzelbourg. Raoul a souffert pour vous proposer cette image de la salle de réception des seigneurs des lieux.

 

Connaissez-vous Raoul ?

Admirez son travail. Merci Raoul !
Et puis, si l’envie vous en prend, regardez comment notre Raoul a recomposé cette salle… à partir de ces quelques photos et de nombreuses heures de travail…

 

Connaissez-vous Raoul ?
Connaissez-vous Raoul ?
Connaissez-vous Raoul ?
Connaissez-vous Raoul ?
Connaissez-vous Raoul ?
Connaissez-vous Raoul ?

Débat ! Plancher ou dallage ?

Raoul et moi vous avons présenté la salle du Rathsamhausen avec un plancher. Une amie très chère, (un grand bonjour à ma Petite Fleur), me fait remarquer qu’un dallage serait plus crédible. Bigre !
Il est vrai que la ligne de corbeaux est forte, très resserrée. Le poids du sol n’est pas un problème, même à cette hauteur. Cette hypothèse d’un pavement n’est pas à rejeter. Plafond de bois au premier étage, couverture par un beau dallage de grès, pourquoi pas ? D'un pavement avec des carrés de céramique.. ? Nous n'avons pas trouvé d'indices allant dans ce sens.


Quoiqu’il en soit, nous avons opté pour un plancher. Si nos lecteurs ont une idée sur la question, merci de nous faire parvenir leur avis.

 

L’entrée du Lutzelbourg

Autre sujet traité par notre artiste, l’entrée du château de Lutzelbourg.
Lors des extensions du début du XVème siècle, les Rathsamhausen ont ajouté une deuxième porte. Celle-ci était munie d’un pont-levis. Comment représenter cette entrée aujourd’hui tellement différente ?

 

Connaissez-vous Raoul ?

Les tentatives furent nombreuses.
Nous voulions souligner les points suivants :

  • Présence du pont-levis et de la fosse
  • Créneaux et frise lombarde de la porte
  • Proximité de la grande baie romane
  • Créneaux de la tour en fer à cheval qui dominent la poterne

Une fois l’angle choisi, pour que tous les éléments importants apparaissent, nous avons décidé de ne pas représenter les deux murs de la rampe d’accès. Décision difficile !
Voilà l’aquarelle terminée !

 

Connaissez-vous Raoul ?

Saisissant de vérité ! Bravo !

Message personnel

Raoul, si tu me lis, j’ai une nouvelle idée. Il faudrait que tu me dessines l’accès du Lutzelbourg, sous les lices Nord, vers l’an 1500. Tu vas voir, c’est complexe…. Tu vas leur en mettre plein les yeux !’


Et là, nous avons, Raoul et moi, de belles et longues heures de discussions à venir.

Les Amchott sont tous des gens formidables !
Vous devriez nous rejoindre !

Illustrations

  • Photographies PiG et PiP
  • Esquisses et aquarelles : Raoul Geib, artiste peintre à Saint-Nabor.
    Raoul réalise, à la commande, les aquarelles dont vous rêvez. Si vous êtes intéressés, utilisez le formulaire de Contact. En haut et à droite de la page d'accueil du site.

Remarque : Le rendu des aquarelles sur ordinateur est loin d'être excellent. J'espère que Raoul me pardonnera.

 

Raoul par Raoul... ( juste pour sourire ! )

Raoul par Raoul... ( juste pour sourire ! )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edith Wurtz 01/04/2018 10:26

Magnifique, quel talent, bravo Edith

shana lilie 08/02/2018 02:00

Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). au plaisir

Angeline 07/02/2018 18:04

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers très intéressant. mon blog sur pseudo. à bientôt.

nix 21/01/2018 16:26

c'est très chouette tout ça bonne continuation à l'artiste et à vous tous! :3

geib 17/01/2018 17:58

Merci Pierre , pour le portait !