Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

1500 La carte de Erhart Etzlauber et le Mont Sainte-Odile

13 Novembre 2019 , Rédigé par PiP vélodidacte Publié dans #anecdote

Erhart Etzlauber était médecin et astronome. Erhart a vécu à à Erfurt, puis à Nuremberg. Il fabriquait également des boussoles et autres instruments. Voici un cadran solaire portatif de sa fabrication.

Cadran solaire de Etzlauber

Cadran solaire de Etzlauber

Comme beaucoup de ses contemporains (dont Christophe Colomb), Erhart était passionné de géographie, de voyages et de découvertes. Il s’est intéressé à la création de cartes et fut l’un des précurseurs de la représentation de l’Empire Germanique. Ainsi, à l’occasion de l’année sainte de 1500, Erhart propose une carte aux pèlerins qui désirent se rendre à Rome : le ‘Romweg’.

La carte ‘Romweg’ d’ Erhart Etzlauber

La carte de Etzlauber a été gravée sur une planche de bois. Elle mesure 41 cm de haut pour une largeur de 29 centimètres. Comme les cartes de l’époque, elle est orientée à l’inverse de ce que nous connaissons aujourd’hui. Le sud est en haut de la carte, le nord en bas. Les couleurs sont celles choisies par l’auteur. Voici cette carte :

Romweg, carte de Etzlauber

Romweg, carte de Etzlauber

L’empire est figuré en blanc, l’Italie en bleu-vert, la France en rose, la Lorraine en jaune. Les villes les plus importantes sont représentées avec un petit dessin, une vignette, ainsi que les abbayes les plus significatives.

  • En haut de la carte, l’Italie avec Rome, Venise et Gênes. Notre-Dame de Lorette est également représentée avec une vignette.

  • A droite, la France. Seules Paris, Lyon et Narbonne disposent de vignettes.

  • Tout en bas, l’Écosse avec Édimbourg et le Danemark.

  • Dans l’empire, seule la ville de Prague bénéficie d’une vignette. C’est la capitale que l’empereur Charles IV a choisie. Elle est au centre du royaume de Bohème figuré en jaune au centre de l’Empire. Les chaînes de montagne et les principaux cours d’eau sont représentés.

Les itinéraires pour se rendre à Rome en pèlerinage sont indiqués par des pointillés. Idée novatrice d’Erhart, la distance entre deux points représente un mille, unité de l’époque, soit 7400 mètres. Le voyageur muni de la carte avait ainsi une idée de la distance qu’il lui restait à parcourir jusqu’à Rome, ou plus simplement jusqu’à sa prochaine étape.

Le titre, situé en haut du document, dit ceci : 'Voici le Chemin de Rome, de mille et mille, représenté par un point, d'une ville à l'autre à travers le pays allemand.' 

La petite boussole dessinée en bas de la carte permettait aux voyageurs de s'orienter en y juxtaposant la leur. Le cartouche qui l'entoure explique, comment à l'aide d'un compas, calculer les distances entre les villes qui ne sont pas sur le même itinéraire. Il donne également des indications sur les étapes. 

 

 

L’ Alsace selon Erhart Etzlauber

Voyons la partie de la carte qui correspond à notre région.

Détail de la carte de Etzlauber

Détail de la carte de Etzlauber

Les Vosges, le Rhin, la Moselle et le Main sont représentés. Le chemin proposé aux pèlerins part d’Aix la Chapelle, il passe par Trêves, Saarbrücken, Sélestat pour rejoindre Bâle. Il évite Strasbourg pour passer au pied du Mont Sainte-Odile. Si vous comptez les pointillés entre Sélestat et Saarbrücken, vous trouvez : 14 points, soit 14 milles de 7400 mètres, donc 104 kilomètres. La distance réelle à vol d’oiseau est de 110 kms : Erhart était un optimiste !

Sur cette partie de la carte, seuls Aix la Chapelle et le Mont Sainte-Odile sont représentés avec une vignette. C’est dire la renommée qu’avait encore, en 1500, le Mont Sainte-Odile.

En 1500, l'abbesse du Mont Sainte-Odile était Catherine, troisième de ce nom, elle avait succédé à Suzanne de Hohenstein. Aux châteaux d'Ottrott, le HinterLützelburg ( aujourd'hui Rathsamhausen ) est à la famille de Müllenheim. Le VorderLützelburg ( aujourd'hui Lutzelbourg) est aux Rathsamhausen. Combien de pèlerins sont-ils passés devant les châteaux en montant sur le Mont Sainte-Odile ? 

 

Pour les passionnés voici une retranscription de la partie 'alsacienne' de la carte de notre ami Erhart.

1500 La carte de Erhart Etzlauber et le Mont Sainte-Odile

Établir une telle carte en 1500 était une véritable prouesse. chapeau bas devant l’artiste !

Illustrations

  • Carte Romweg de Erhart Etzlauber, 1500

  • Cadran solaire de Erhart Etzlauber, photographié en 1925 par J. Drecker

  • Tentative de transcription, PiP

  • Portrait de Maximilien I par Albrecht Dürer

1500 La carte de Erhart Etzlauber et le Mont Sainte-Odile

Nous avons proposé il y a quelques mois une carte de la Lorraine publiée en 1513. Les personnes intéressées peuvent comparer des deux documents ( cliquez sur le lien )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire 21/11/2019 17:51

Pierre vas-tu effectuer le pèlerinage à Rome...en suivant le tracé de Erhart Etzlauber ???

Effectivement impressionnant cette carte, bravo à lui !

Denis Lefebvre 13/11/2019 18:37

Encore un excellent article. Bravo et merci !