Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

Le Massacre des Innocents dans l’Hortus Deliciarum

30 Septembre 2017 , Rédigé par PiP vélodidacte

Les miniatures de l’ouvrage d’Herrade de Landsberg sont pour la plupart empreintes d’une grandeur douceur.  Légèreté du trait, choix des couleurs pour les quelques images dont nous connaissons les coloris initiaux, l’abbesse de Hohenburg enseignait le monde et la religion à des jeunes filles, et le ton du codex du 12ème siècle est modéré. Même la vision de l’Enfer et des tourments endurés par les damnés ne parvient pas à effrayer un lecteur de notre temps. Dans l’Hortus Deliciarum, seule une image est d’une violence inattendue. Elle est consacrée au Massacre des Innocents.

Le Massacre des Innocents, évangile de Matthieu

Nous avons retracé l’an passé l’histoire des Rois Mages venus à Bethléem, guidés par une étoile, pour la naissance de Jésus. Les miniatures qu’Herrade consacre à ce passage de la Bible sont particulièrement réussies. (pour lire cet article, cliquez sur le lien).
On se souvient que les mages étaient passés à Jérusalem avant Bethléem, et qu’ ils avaient rencontré le roi Hérode. Celui-ci, soucieux de cette venue annoncée d’un messie, qui pourrait un jour menacer sa puissance, enjoint aux rois mages de repasser à Jérusalem, une fois leur visite terminée.
L’évangile de Matthieu termine ainsi cet épisode : ‘Mais un songe les mit en garde. Ils ne devaient pas revoir Hérode. Ils rentrèrent donc chez eux par un autre chemin.’ Mathieu, 2, 1-12
De la même façon, Joseph voit apparaître un ange qui le met en garde contre Hérode. Joseph décide de protéger son épouse et le nouveau né : c’est la Fuite en Egypte. Voici le relevé du claque du dessin idoine dans l’Hortus.

La Fuite en Egypte

La Fuite en Egypte

Joseph mène un âne sur lequel Marie porte, en son giron, l’ enfant auréolé. Le serviteur de Joseph suit le petit groupe. Plus tard, à leur retour, par prudence Joseph fixera sa famille à Nazareth.

Lorsqu’il apprend que les mages ne reviendront pas l’informer, Hérode se sent floué et entre dans une profonde colère. Voici le texte de Matthieu.

‘ Quand Hérode se vit trompé par les astrologues, il entra dans une grande fureur. Que meurent tous les enfants de Bethléem et des environs âgés de moins de deux ans ! ordonna-t-il, selon la date précise qu’il avait soutirée aux mages. Ainsi s’accomplit la parole du prophète Jérémie.
‘Une clameur s’élève dans Rama
Partout cris et sanglots
Rachel pleure ses enfants
Et refuse d’être consolée de leur perte.’

Evangile de Matthieu, 2,15-18

Matthieu termine ce verset par une citation finale extraite du Livre de Jérémie, 31-15.
Hérode en colère et craignant le pouvoir annoncé du nouveau né décide de faire assassiner tous les enfants de moins de deux ans de Bethléem et des environs. C’est la scène de ce massacre que peint Herrade de Landsberg.

L’aquarelle d’Herrade de Landsberg

Selon sa méthode utilisée maintes fois dans l’Hortus, Herrade transpose l’épisode de la Bible dans son époque du 12ème siècle et dans l’Empire Germanique. Voyons.

Mise en couleurs Claudia Tisserant-Maurer

Mise en couleurs Claudia Tisserant-Maurer

A gauche de l’image, Hérode siège dans son palais, tour crénelée, arcade romane, colonnes à chapiteaux sculptés. Habillé et couronné comme un Hohenstaufen, Hérode intime l’ordre de l’exécution à ses soldats. A droite de l’image, les mères éplorées assistent à l’assassinat de leurs enfants. Les soldats sont équipés comme l’étaient ceux de l’empereur Henri VI le Cruel : le haubert, cette cotte de mailles couvrant l’ensemble du corps, sauf le visage. Il sont coiffés du heaume, ici équipé d’une protection pour le nez, le nasal. Les épées sont longues et larges, comme au 12ème siècle en Alsace.
La scène représentée est saisissante, les enfants sont littéralement découpés par les soldats. Il fallait qu’Herrade soit très touchée par cet épisode de la Bible pour en venir à dessiner une telle barbarie.
Voici la traduction des textes latins qui accompagnent cette aquarelle.
En haut, ‘Hérode dans sa colère fit tuer un grand nombre d’enfants à Bethléem, ville de Juda.’
A droite, ‘Les mères pleurent leurs fils.’
Et au dessous du dessin, ‘Après le massacre des enfants, Hérode se donna la mort.’
Cette dernière assertion peut surprendre. En effet, la Bible ne mentionne pas le suicide d’Hérode, affirmé ici par Herrade. Pourquoi Hérode se serait-il suicidé? Ce suicide ne se retrouve que dans les textes apocryphes, notre Herrade devait posséder une bien belle bibliothèque pour avoir lu ces textes non reconnus par l’Eglise. Sans doute, en écrivant cette phrase, Herrade voulait montrer à ses moniales qu’un tel crime n’était pas resté impuni. Comment Dieu l’aurait-il permis ? Herrade était bonne pédagogue.

Tradition, légende ou fait historique ?

Dans la Bible, seul Matthieu parle de ce massacre. Les autres évangiles n’en parlent pas. Parmi les apocryphes, le Protévangile de Jacques, écrit à la fin du 2ème siècle, rapporte ces faits.
Parmi les historiens des temps anciens, Flavius Josèphe qui écrit lors du premier siècle parle du massacre commandé par Hérode. Deux siècles plus tard, l’historien païen Macrobe parle d'un massacre d'enfants par Hérode.
Quand l'empereur apprit que parmi les enfants de Syrie de moins de deux ans qu'Hérode, roi des Juifs, avait fait tuer, se trouvait son propre fils, il dit qu'il valait mieux être le cochon d'Hérode que son fils’.
L’histoire est reprise plus tard par Cassiodore dans son Histoire Tripartite.
Ces sources sont souvent discutées et l’historicité des faits, ainsi que leur interprétation, reste un sujet de bien des débats entre les spécialistes.


Nous retiendrons de l’image d’Herrade l’horreur de voir des enfants livrés aux soldats.

Deux mille ans plus tard, les enfants restent les victimes innocentes des conflits actuels.

 

Retrouvez d’autres articles consacrés au Codex d’Herrade de Landsberg :
l’ Hortus Deliciarum
( cliquez sur le lien )

 

Statues polychromes de la  nef de l’église de Candes Saint Martin (37)

Statues polychromes de la nef de l’église de Candes Saint Martin (37)

Sources

  • La Bible, présentation de F. Boyer,
  • Hortus Deliciarum, Herrade de Landsberg, 12ème siècle, édition A. Christen.

Illustrations

  • La Fuite en Egypte, Hortus Deliciarum, image tirée du fascicule des éditions Braun 1945
  • Le Massacre des Innocents, Hortus Deliciarum, image tirée du livre d’Auguste Christen
  • Le Massacre des Innocents, statues polychromes ; nef de l’église de Candes Saint Martin (37)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claire 04/10/2017 08:33

Oui Pierre...la folie des Hommes ne s'arrêtera jamais...et pauvres chers petits enfants, mais aussi ceux qui n'ont pas de violence en eux !