Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Autour du Mont-Sainte-Odile

La Source de Sainte Odile

15 Février 2021 , Rédigé par PiP vélodidacte Publié dans #lieu

Ces derniers jours, par grands froids, la Source de Sainte Odile est déserte, immaculée, dans son écrin de neige et de givre. Les visiteurs se font rares. Pourtant, tout au long de l’année, la source reçoit de nombreux visiteurs. Les randonneurs remplissent leur gourde, les pèlerins viennent se recueillir, les enfants jouent et s’éclaboussent, souvent un vieux monsieur à chapeau s’assied et fume sa pipe. La source de Saint Odile est un des hauts lieux du Mont. Aujourd’hui, simplement protégée par une grille portant les armoiries du couvent, notre source a connu bien des aspects. Nous tenterons aujourd’hui de vous les faire découvrir.

La Source de Sainte Odile
La source miraculeuse

Les premiers récits de la vie de Sainte Odile ne font pas état du ‘miracle’ de la source du Mont. Vous n’en trouverez nulle trace dans le manuscrit de Saint Gall, ni dans ses diverses suites…. Ce n’est qu’en 1634 , dans le texte de Jean Ruyr, soit plus de huit siècles après les faits, que ‘l’histoire’ de notre source nous est révélée. Le bon chanoine Ruyr nous raconte une bien belle histoire. Odile fait son trajet quotidien entre les deux monastères du Mont, à mi-hauteur, elle rencontre un vieil homme épuisé, assoiffé. De son bâton pastoral, elle frappe le rocher et fait sourdre la source….Mais, laissons parler notre ami Jean Ruyr.

 

"Elle fit par volonté divine sourdre une fontaine d’un Rocher au pendant de la Montagne, tant pour la commodité de ses Religieuses que des pèlerins, & laquelle fontaine ne tarit jamais.
Ce miracle advint par ce qu’un pauvre homme, ja d’ailleurs assés débilité, s’estant mis en devoir de parvenir au Monastère d’En-Haut pour y recevoir l’aumosne , que de coustume on luy distribuoit, il ne peut pour cette fois gaigner le sommet de la Montagne, ains recreu de fatigue & d’infirmité, le voilà arresté dans l’estroit sentier, tout pasmé de soif, où par la providence divine, arrivant Sainte Odile, compassionnée de l’accident, & sur la grande confidence qu’elle avoit en Dieu, frappa de son baston pastoral le Rocher estant au costé du pauvre gisant à demy mort, d’où incontinant surgeona une belle fontaine, & très abondante en eau claire & si salubre, que non seulement ce langoureux en sentit les premiers effects, mais deslors les aveugles & autres affligés de la vue, en ayant pris à mesure de leur grande foy, & par la miséricorde ineffable de nostre Dieu, ont esprouvé la bonté d’icelle. Cette eau, dy-je, encor que transportée à des contrées bien remotes, ne se corrompt, si elle est conservée avec respect, pour l’usage de ceux qui ont la vue débile ou offencée."

 

J.Ruyr, Antiquités de la Vosge, 1634

 

Ainsi, c’est bien Odile qui veut aider un vieil homme qui monte au Couvent-du-haut ! Elle frappe le rocher et la source apparaît. Elle n’a cessé de couler et d’apporter son eau à tous les passants, promeneurs, pèlerins. Son eau apporte réconfort et soignerait les maladies liées à la vue.

Depuis la parution du livre de Jean, la légende de la source miraculeuse est reprise par tous les historiographes de Sainte Odile. Les responsables des couvents ont eu à cœur de mettre en valeur ce lieu de pèlerinage. Les formes choisies furent multiples !

1751 La première image de la source de Sainte Odile

1751, Dyonisus Albrecht est alors prieur du Mont-Sainte-Odile. Dyonisus publie une ‘ History von Hohenburg oder der Odilienberg’, ouvrage fort documenté, très complet. Sur la page de garde de son livre, nous trouvons une image du Mont, vu de la vallée, avec la ville d’Obernai au premier plan. Dans un angle du dessin, nous trouvons notre première image de la Source Sainte-Odile. Sur le chemin qui mène d’Obernai au Mont, la source est protégée par une petite maison. L’eau coule vers le couvent de Niedermunster.

1751 - gravure sur cuivre de Danneger pour le livre de Dyonisus Albrecht (détail)

1751 - gravure sur cuivre de Danneger pour le livre de Dyonisus Albrecht (détail)

La petite maison qui couvre la fontaine a été construite dés 1722 par les Prémontrés qui reconstruisent le couvent du haut. Dans son livre, Dyonisus ne consacre que quelques lignes à la source de Sainte Odile. En voici le texte.

History von Hohenburg, Albrecht

History von Hohenburg, Albrecht

1781 La source lors de la visite de Silbermann

J.A. Silbermann est un facteur d'orgue bien connu des alsaciens. Nombreux sont les orgues installés par lui et sa famille dans notre belle Alsace. C’est aussi un archéologue, un historien. Il a publié en 1781 un opuscule sur le Mont, illustré par des images des curiosités, gravées sur cuivre par J.M.Weiss. Deux d’entre elles nous montrent notre source.

1781 Gravure sur cuivre de Weiss pour le livre de Silbermann

1781 Gravure sur cuivre de Weiss pour le livre de Silbermann

La maisonnette est détaillée, un pavement de pierres précède l’entrée, une porte en plein cintre donne accès à la source. L’endroit est sauvage, la végétation entoure la source.

1781 Gravure sur cuivre de Weiss pour le livre de Silbermann

1781 Gravure sur cuivre de Weiss pour le livre de Silbermann

La deuxième image publiée par Silbermann montre l’intérieur de la maisonnette. On y voit un homme qui a recueilli l’eau dans son chapeau et qui se désaltère. La source est captée sous une croix de pierre. Selon Silbermann, cette croix avait été offerte et mise en place par un dénommé Adam Peetz dès 1612, ainsi que l’indiquait la gravure sur la croix.

1826 Le dessin de J.N. Karth

Près de cinquante ans plus tard, la lithographie de Engelmann, selon un dessin de Karth, nous montre une maisonnette un rien différente : accès direct sans cette arche de pierre. Par contre la croix d’Adam Peetz est toujours en place, directement sur la source.

1823 - Dessin de Karth, lithographie Engelmann

1823 - Dessin de Karth, lithographie Engelmann

1859 Le dessin de L. Sorg

Quelques années plus tard, après les travaux ordonnés par le chanoine Schir (1857), la maisonnette, alors en piètre état, a été démolie et la source retrouve un aspect plus sauvage. La croix de notre ami Adam a été déplacée et domine maintenant la cavité naturelle qui a été agrandie par l’homme.

 

1859 dessin de Sorg, lithographie E. Simon

1859 dessin de Sorg, lithographie E. Simon

Quelques années plus tard, Simon Audiguier, notre ami savernois, propose une aquarelle calquée sur le dessin de Sorg.

1880 - aquarelle de Audiguier

1880 - aquarelle de Audiguier

1889 Le dessin de F.T. Lix

Félix Lix nous donne une image des lieux lors de la visite d’un groupe de pèlerins. La source est alors encore ouverte, la croix a disparu, les bassins où l’eau est recueillie sont en place. Les Alsaciens en costume sont venus avec des enfants rendre hommage à Odile.

1889 Dessin de Lix, gravé sur bois par Ruffe

1889 Dessin de Lix, gravé sur bois par Ruffe

Ce dessin a été gravé sur bois par L. Ruffe. Nous disposons d’une première photographie de cette même époque.

La Source de Sainte Odile
1898 Pose de la grille en fer forgé

C’est en 1898 qu’est posée la grille en fer forgée qui porte les armoiries du couvent, telle que nous connaissons aujourd’hui. L’aspect d’alors est bien proche de l’actuel. Témoin cette photographie colorisée.

La Source de Sainte Odile

La source ne changera plus guère par la suite. Son débit fut sans doute plus abondant par le passé, mais elle coule toujours pour le bonheur des randonneurs et de pèlerins.
Les Amis du Mont Sainte-Odile (section du Club Vosgien) entretiennent les lieux et les abords.
  Qu’ils en soient remerciés ! La grille a été refaite en 2010 et les bancs en 2019. (merci Gaby)

Sources
  • D.Albrecht, History Von Hohenburg oder der Odilienberg, 1751

  • J.A. Silbermann, Beschreibung der Odilienberg,1835

  • A. Reinhardt, Le mont Sainte-Odile et ses environs, 1888

  • C. Grad, L’Alsace, le pays et ses habitants, 1889

  • Le Minor, Troestler, Album Mont Sainte-Odile, 2016

  • Le Minor, Troestler, Le Mont Sainte-Odile du 15ème siècle à 1950, 2018

Les deux ouvrages de messieurs Le Minor et Troestler sont extrêmement bien documentés et riches en images. Nous conseillons leur lecture et leur achat à tous nos lecteurs. ( I.D. l’Edition )

Photographies prises lors des journées d'entretien, GaD (A.M.S.O.)
Photographies prises lors des journées d'entretien, GaD (A.M.S.O.)
Photographies prises lors des journées d'entretien, GaD (A.M.S.O.)

Photographies prises lors des journées d'entretien, GaD (A.M.S.O.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Véronique Erb 26/02/2021 20:59

diese bilder und texte sind wunderschön

PiP vélodidacte 28/02/2021 09:54

merci, Véronique !